Historique

Les débuts

La genèse de l’association remonte au mois de juin 2004. Surpris face au manque d’organismes étatiques visant à soutenir les personnes en situation irrégulière en Suisse, un petit groupe, sous l’impulsion de Victor Ulloa, décide d’investir un local inoccupé et exigu à Renens afin d’enseigner bénévolement le français à des adultes étrangers en situation socioéconomique précaire. Au-delà des cours de français, ce local est envisagé comme une structure d’accueil qui permettrait de développer, à long terme, un dialogue et des échanges multiculturels.

Dès l’été 2004 une vingtaine de personnes étrangères suivent deux heures de cours hebdomadaires dispensés par deux universitaires bénévoles. Face à la demande croissante et aux différents niveaux de maîtrise du français des participant-e-s, la nécessité d’enseignant-e-s supplémentaires devient rapidement évidente. L’équipe est ainsi renforcée dès janvier 2005, ce qui permet de répartir, du lundi au vendredi, plusieurs niveaux de cours. Parallèlement, le groupe se constitue en association par l’adoption de statuts, ce qui lui permet d’obtenir une reconnaissance officielle au niveau communal.

L’association jouit rapidement d’une bonne réputation au sein de la commune de Renens. La commune met à disposition de l’équipe de bénévoles un appartement de trois pièces à rénover, à la rue de l’Avenir. Après deux mois de travaux intensifs pour rendre les lieux accueillants, l’association célèbre officiellement son inauguration en juin 2006, sous le nom de Franc-Parler. Deux salles de classe et une grande cuisine permettent de dispenser trois cours du soir quotidiens, du lundi au vendredi. En plus de l’enseignement du français, une permanence quotidienne est tenue dans le secrétariat de Franc-Parler afin d’accueillir les nouvelles et nouveaux participante-s et d’assurer la gestion des présences.

Aujourd’hui

Depuis janvier 2015, suite aux projets de réaménagement du quartier de l’Avenir, les locaux de l’association se trouvent à la rue de l’Industrie, dans l’ancienne garderie des Lapins Bleus.

Franc-Parler compte aujourd’hui une cinquantaine de bénévoles et près de cent-septante participant-e-s. Elle collabore activement avec les autres associations et la Municipalité de Renens pour offrir un soutien aux personnes étrangères et participe également à la vie interculturelle si caractéristique de cette ville de l’Ouest lausannois.